Présentation des domaines nationaux de Sainte-Hélène

Présentation des domaines nationaux de Sainte-Hélène

mercredi 13 avril 2016

Napoléon à Sainte-Hélène : Une exposition exclusive aux Invalides par Laurence Dupin

Napoléon à Sainte-Hélène : Une exposition exclusive aux Invalides

avril 13, 2016 Écrit par  




Jusqu'au 24 juillet, le Musée de l'Armée aux Invalides propose une exposition inédite et que l'on ne reverra sans doute jamais en France. Intitulée Napoléon à Sainte-Hélène La conquête de la mémoire, elle propose de découvrir les meubles et objets qui ont accompagné les dernières années de vie de l'Empereur à Sainte-Hélène.
18 juin 1815 Waterloo, Napoléon Ier doit abdiquer pour la seconde fois (21 juin). Se pose alors la question de savoir où ce « prisonnier » pour les Anglais doit être retenu. Il faut l'éloigner au maximum de l'Europe afin d'éviter de nouveaux Cent jours. En 1815, les plus fervents admirateurs de l'empereur se trouvent en Grande-Bretagne dans le parti Libéral et cela inquiète le gouvernement. Le choix doit se faire entre Le Cap et l'île de Sainte-Hélène. L'île appartient et est géré par la compagnie des Indes. Il faut donc passer un accord pour la transformer en prison. Le gouvernement s'empresse de mettre cela en place.

Gérés par le ministère des Affaires étrangères

L'île est volcanique et s'étend sur 122 km2. Aujourd'hui on y trouve trois domaines nationaux gérés par le ministère des affaires étrangères : le pavillon des Briars, Longwood et la tombe de Napoléon (ces deux derniers rachetés aux Anglais par Napoléon III).
A son arrivée sur l'île Napoléon loge dans le pavillon des Briars avant de rejoindre sa dernière demeure : Longwood dans laquelle se trouveront des meubles simples fournis par ses geôliers et des meubles d'empereur qu'il emmène avec lui.

Meubles
Les meubles simples côtoient les meubles de palais.
 

La genèse d'une exposition extraordinaire

L'exposition a pu avoir lieu car une récolte de fonds a eu lieu en partenariat avec la fondation Napoléon pour rénover la demeure de Longwood. Une trentaine de pièces du mobilier ont pu aussi en bénéficier et ont été ramenés en France il y a trois ans pour leur restauration. Ces derniers sont la clé de voûte de cette exposition. Ils n'ont jamais été présentés sur le sol français. A la fin de l'exposition, ils repartiront à Sainte-Hélène.

Une exposition en trois temps

L'exposition est divisée en trois parties : la première retrace le parcours de Napoléon depuis Waterloo et son abdication jusqu'à son exil et son arrivée sur l'île, la deuxième concerne les trois premières années où Napoléon espère qu'il reviendra sur le devant de la scène et la deuxième sur les dernières années où il sait qu'il finira sa vie sur l'île.
L'exposition commence avec l'original du texte de l'abdication signé de la main de l'Empereur lui-même. Il est donc exilé à Sainte-Hélène. Commencent alors cinq ans de joutes verbales entre lui et les Anglais. Ces derniers le considèrent comme prisonnier, mais lui non. Ils vont même jusqu'à refuser de lui adresser toute correspondance au nom de Napoléon, ne reconnaissant que celui de général Bonaparte.
Tout est fait pour l'emprisonner : la structure administrative de l'île est changée, on invente de nouveau signe dans le code de la marine comme un drapeau bleu pour dire que le général n'a pas été aperçu de la journée, etc. Tout cela est présenté dans le cadre de cette exposition. La table de billard sur laquelle il dépliera des cartes pendant ces trois premières années est exposée. Il organise sa vie comme une campagne.
La dernière section explore le développement de la légende que l'Empereur continue à construire.
Plus de 240 œuvres, objets et documents sont exposées dont les pièces du mobilier de Longwood mais aussi de la Malmaison, de la Fondation Napoléon, du musée de Sens, etc. On peut ainsi y voir les vêtements portés par l'Empereur, la baignoire où il soignait ses douleurs, son testament écrit à Longwood, son nécessaire de campagne, ses pantoufles, son chapeau de paille, etc.
On y apprend énormément de choses sur les derniers années de Napoléon notamment qu'il a importé à Longwood l'étiquette de sa maison. Les Anglais ayant obligation de le nourrir, il leur faisait dépenser des sommes folles notamment en distribuant 120 bouteilles de vin par jour aux employés.

Lit camp petit
Le lit de camp de l'Emprereur

Les domaines nationaux de Sainte-Hélène

Les résidences impériales achetées par Napoléon III comprennent la maison de Longwood et la vallée de la tombe. Devenues Domaines nationaux, elles ont été complétées en 1959 par le pavillon et en 2008 par les jardins alentours. Avec l'ouverture prochaine de l'aéroport sur l'île (mois de mai normalement), le nombre de visiteurs augmentera. Les travaux de rénovation ont concerné le bâtiment arrière de la Maison de Longwood, dite aile des généraux, les appartements de l'Empereur notamment le salon où il est mort, remis dans leur état de 1821, les communs et une annexe qui abritait les écuries.

Magritte
Le masque mortuaire vu par Magritte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire