Présentation des domaines nationaux de Sainte-Hélène

Présentation des domaines nationaux de Sainte-Hélène

samedi 24 décembre 2016

Emplacements des meubles à Longwood House

Les meubles de Napoléon sont de retour de Paris où ils ont été restaurés et exposés aux Invalides. Le temps d'une journée, j'en ai profité pour les replacer à Longwood House à leurs emplacements de 1817... Bien entendu, ils seront très vite remis là où ils étaient le 5 mai1821.

Salon de l'Empereur



Parloir ou "salle du billard" la verrerie de la Compagnie des Indes orientales anglaise utilisée à Longwood durant la captivité.





Ne manquez pas d’aller visiter Longwood House qui sera ouverte durant cette période de Noël et de Nouvel An les 28, le 29 et le 30 décembre aux heures habituelles.

vendredi 16 décembre 2016

L'équipe des domaines nationaux

Aujourd’hui, tous ceux qui ont travaillé à ou pour Longwood House durant l’année 2016 qui se termine se sont retrouvés pour un repas de fin d’année à la Maison Bertrand qui est devenue un restaurant-école. Avant de nous séparer, je n'ai su résister à la tentation de prendre la traditionnelle photographie de groupe.


De gauche à droite : Bradley Crowie, Byron Knipe, Merrill Andrews, Angela Mittens, Anthony Henry, Gwen Crowie, Anne Henry, J.J. Dancoisne-Martineau, Matthew Joshua, Ivy Yon, George Thomas, Peter Thomas et Ralph Knipe. 

quelques minutes avant la fermeture de Longwood House, ...
De gauche à droite : Angela Mittens, Gwen Crowie, Anne Henry, Ivy Yon, et Bradley Crowie,  

dimanche 11 décembre 2016

Journée porte-ouverte à Longwood House

Afin de permettre aux résidents de l’île de visiter la dernière demeure de Napoléon, deux fois par an, des journées portes-ouvertes sont organisées. La dernière avait été arrangée à l’occasion de la cérémonie du 5 mai.





Voitures garées à l'entrée de Longwood House

Profitant d’une journée ensoleillée, plus de deux cents Héléniens ont fait le déplacement et ont pu découvrir les meubles retournés restaurés pour l’exposition au Invalides. 

vendredi 9 décembre 2016

résumé des folles histoires des masques mortuaires de Napoléon

Bravo à Chantal Prévot pour avoir objectivement et brillamment traité le sujet "des" masques mortuaires de Napoléon.

Treize à la douzaine
Un, deux, trois, dix, douze… masques mortuaires de Napoléon, et plus encore, chacun étant bien sûr présentés ou revendiqués comme authentiques, voire comme l'editio princeps, la pièce originale dont la trace est perdue dès septembre 1821. De nombreux passionnés se sont lancés dans la quête de la précieuse relique, quête qui n'est pas sans rappeler celle du Saint-Graal, tant ce masque est chargé émotionnellement et empreint d'une aura presque sacrée.
C'est ainsi que depuis le milieu du XIXe siècle surgissent des exemplaires aux traits divers, aux histoires tout aussi variées et aux supports disparates (plâtre, cire, papier mâché).
À rassembler et à lire la littérature sur le sujet, la première impression est d'être en présence "d'une affaire" complexe aux mille ramifications. Mais un retour aux sources disponibles (récits et lettres des témoins français et britanniques) permet d'établir une certitude qui peut être énoncée ainsi : un masque, en plâtre de mauvaise qualité (le plâtre fin faisait défaut à ce moment-là sur l'île), a été façonné de manière traditionnelle en creux perdu puis en bon creux par les docteurs Burton et Antommarchi, puis la partie centrale a été subtilisée et emportée dans les bagages de ce dernier vers l'Europe, à destination de Madame Mère. Une copie a été réalisée pour les Bertrand. Les faits connus s'arrêtent là. Après, ce ne sont que suppositions, conjectures, et parfois fantaisies. La brièveté des éléments rapportés par les témoins et le fait que l'original n'ait jamais été présenté publiquement ont laissé le champ libre aux interprétations et aux faussaires. Ainsi, le masque (dont seule la surface est en cire) existe… en quatre exemplaires (recensés à ce jour), et les indices convergent vers un certain capitaine bavarois qui en fit commerce dans les années 1850 depuis Londres. Le masque en papier mâché est un conte fantastique. En l'état actuel de nos connaissances, un seul masque dispose d’une traçabilité clairement établie, le masque Bertrand, conservé au musée national des châteaux de Malmaison et Bois-Préau.

Chantal Prévot
Responsable des bibliothèques


Thirteen to the Dozen

How many Napoleon death masks are there? One, two, three, ten, twelve ..., and still counting. Each one is, of course, presented as authentic, even as the editio princeps, the original imprint, despite the fact that all trace of it was lost as early as September 1821. Many enthusiasts have embarked on the quest for the precious relic. 

Indeed, Napoleon’s death mask is so emotionally charged and endowed with an almost sacred aura that this quest sometimes seems to resemble that of the Holy Grail.

Not surprisingly then, ever since the middle of the 19th century, various “specimens” have emerged from obscurity bearing quite a variety of physical features, accompanied by equally extraordinary stories as varied and disparate as the materials they are made of (plaster, wax, papier maché).

Faced with the diverse writings on the subject, the first impression is one of a complex "affair" with a thousand ramifications. However, on closer examination of the available original sources (contemporary accounts and letters by the French and British witnesses) it becomes possible to establish one thing for certain, namely: a death mask, made of poor quality plaster (there was no fine plaster available at that time on the remote island of St Helena), was fashioned by the Doctors Burton and Antommarchi in the traditional way - that is, by first making a negative (hollow) cast and then a positive - the central part of which was then stolen and taken by Dr Antommarchi to Europe, destined for Madame Mère. We know also that a copy was made for the Bertrands. 

The known facts stop there. Afterwards, they are only suppositions, conjectures, and sometimes complete inventions. The poverty of the evidence reported by the witnesses and the fact that the original cast was never shown in public has left the way open to interpretations and counterfeiters. For example, there is a mask of which (to date) four copies are known to exist (of which only the surface is made of wax and not the whole mask as is sometimes claimed) and whose origin would appear to be a certain Bavarian captain who made a certain trade of it in the 1850s in London. There is even a papier maché mask which is a pure fairy tale.

So, based on our knowledge as of today, only one death mask can be clearly traced back to Napoleon and that is the Bertrand mask, held at the Musée National des Châteaux de Malmaison et Bois-Préau.


Chantal Prevot
Librarian at the Fondation Napoléon

jeudi 8 décembre 2016

Cérémonie de remise annuelle des prix de fin d'année aux étudiants

Hier, mercredi 7 décembre 2016, le lycée « Prince Andrew » a tenu sa cérémonie de remise annuelle des prix de fin d'année.


J’ai assisté à l'événement et, au nom de la Saint Helena Napoleonic Heritage Ltd, ai remis aux deux meilleurs étudiants (Alaina et Georgia, photographie ci-dessous) de la classe de français un prix qui était accompagné d’un exemplaire du volume 1 de la série bilingue « Napoléon à Sainte-Hélène, l’écueil d’un empire », du guide bilingue « Sur les traces de Napoléon à Sainte-Hélène » et du « Napoléon et la France » par Thierry Lentz.





J’en ai profité pour remercier publiquement Alison Laycock en lui offrant les mêmes ouvrages. Alison est l’enseignante de langues vivantes qui a fait aimer notre langue française à des centaines d’enfants et d’adultes héléniens durant les dernières années.  
Pareillement, ce fut pour moi une occasion idéale pour remercier Marcella pour m’avoir remplacé à la cérémonie du 11 novembre dernier.

Une fois de plus, ce fut l’occasion de souligner l’importance que nous accordons à la jeunesse, à l’enseignement de notre langue, de notre culture et surtout de notre histoire commune.

mercredi 7 décembre 2016

Sainte-Hélène, l’écueil d’un empire - Second volume

Quel travail que l’édition d’un livre bilingue avec photographies et notes de bas de page … j’ai fini la maquette du volume 2 qui est une étude socio-économique de l’île au 15 octobre 1815 nécessaire pour comprendre certaines décisions qui, aujourd’hui, nous semblent incompréhensibles. Je suis prêt pour l’étape de l’impression qui se fera cette fois-ci non plus au Cap mais à Hong Kong. 




Je vais maintenant profiter des longueurs d’impression et des lentes communications pour commencer la rédaction du volume 3 au sujet des Briars, la famille Balcombe et les deux premiers mois de Napoléon sur l’île.






Premier volume : 

Comment aller à Sainte-Hélène jusqu'en 2018

Outil indispensable pour aller à Sainte-Hélène : l'horaire du RMS St. helena

En voici le lien internet sur lequel nous pouvons jusqu’au 11 février 2018, consulter les horaires du seul bateau qui relie l’île de Sainte-Hélène au reste du monde : http://rms-st-helena.com/schedules-fares


Tant que l’aéroport ne sera pas exploitable commercialement, ceci restera notre seul lien et moyen d’accès.

samedi 3 décembre 2016

Offre Voyage à Sainte-Hélène Mai 2017


Offre Voyage à Sainte-Hélène Mai 2017
Sainte-Hélène, Atlantique Sud
Soyez les ultimes privilégiés à découvrir Sainte-Hélène par la mer, à bord du RMS St Helena, dernier Royal Mail Ship en service. Une expérience unique, au charme ancien d'un monde qui va disparaître prochainement avec l’avion, après 500 ans d’un lien exclusif maritime depuis sa découverte en 1502. Oubliez tout ce que vous avez lu sur la “petite île” et venez découvrir par vous même Sainte-Hélène, comme avant vous l’Empereur Napoléon 1er en exil un jour d’octobre 1815, ou encore l’explorateur James Cook, l’astronome Edmond Halley, le poète Rimbaud et le capitaine Bligh à bord du HMS Bounty.
Un voyage inoubliable! le secret de l’Atlantique Sud!
Le RMS St Helena longeant la côte de Sainte-Hélène


Longwood House

Descriptif résumé (pour plus d'informations: pascal.laparlière@voyage.sh)
23 jours de Paris à Paris, du 22 Mai au 13 juin 2017:
  • 22 Mai - vol aller Paris - Le Cap (Afrique du Sud)
  • 23 Mai - Journée au Cap
  • 24 Mai / 29 Mai -Traversée aller Le Cap / Sainte-Hélène à bord du RMS St Helena
  • 29 Mai / 6 Juin - 8 jours et nuits sur l'île de Sainte-Hélène, avec hébergement à terre.
  • 6 Juin / 11 Juin -Traversée retour Sainte-Hélène / Le Cap à bord du RMS St Helena
  • 12 Juin / 13 Juin - vol retour Le Cap - Paris (+1j)
Points forts:
  • Ultime voyage organisé par bateau sur le mythique RMS St Helena, voir http://rms-st-helena.com/
  • Période du bicentenaire de l’exil de l’Empereur Napoléon 1er à Sainte-Hélène
  • Groupe maximum de 20 personnes permettant la convivialité et une souplesse du programme de visites
  • Bonnes conditions de mer en cette saison
  • Accompagnateur expérimenté sur la destination, bilingue français/anglais, pendant toute la durée du voyage de Paris à Paris. Organisateur en octobre 2015 du voyage du bicentenaire de l’arrivée de Napoléon.
  • Présence à l'aller à bord du RMS St Helena de Michel Dancoisne -Martineau, Consul honoraire de France à Sainte-Hélène, et directeur des Domaines nationaux de Sainte-Hélène.
  • Visite exclusive commentée par le Directeur des Domaines, de Longwood House avec les appartements des généraux rénovés et tous les meubles restaurés de retour de leur exposition à Paris.
  • Visite à la Tombe avec dépôt d’une gerbe commémorative.
  • Repas à la Maison du Grand Maréchal Bertrand récemment restaurée, et dîner de Gala à Longwood House.
  • Rencontre avec Jonathan, la tortue géante de 184 ans, animal recensé le plus âgé du monde.
  • Visite de Plantation House, la résidence du Gouverneur, inchangée depuis Sir Hudson Lowe.
  • Sortie en mer pour admirer les dauphins et la faune naturelle.
  • Nombreuses promenades sur l'île, "Sur les traces de Napoléon" et de la nature endémique de l'île.
Tarif indicatif à partir de 7 499 € par personne tout compris*: pension complète de Paris à Paris, vol Paris - Le Cap A/R, 10 jours à bord du RMS St Helena en catégorie standard (pont A) base double occupation par cabine, hébergements au Cap (2 nuits) et à Sainte-Hélène (8 nuits) base double occupation des chambres, transferts aéroport / hôtel /port, tickets visites, et transports sur l'île en mini-bus.
* tarif indicatif sujet aux fluctuations des prix carburants ou de change, ne comprends pas la taxe d'entrée à Sainte-Hélène (17£), pourboires, boissons et dépenses personnelles
Catégories supérieures sur le RMS ST Helena, occupation single ou acheminement particulier au Cap, nous consulter.
Contact pré-réservation et informations:
Pascal Laparlière
Sainte-Hélène Voyage 110 Rue des Grands Champs Boite 48 75020 Paris France pascal.laparliere@voyage.sh https://www.facebook.com/saintehelene2016/ Mobile +33 (0)6 82 85 26 81 Sainte-Hélène Voyage est partenaire exclusif de la Saint Helena Napoleonic Heritage Ltd*

*Sainte-Hélène Voyage contribue par son activité à générer des revenus à la Saint Helena Napoleonic Heritage Ltd, gestionnaire à but non lucratif des Domaines nationaux de Sainte-Hélène, créée par le Ministère français des Affaires étrangères et du développement international, la Fondation Napoléon et le Gouvernement de Sainte-Hélène.

Cérémonie hommage à la tombe de la Royale en 2014

Photo de couverture: Le RMS St Helena au mouillage dans la baie de Jamestown
© Office de tourisme de Sainte-Hélène / St Helena - Marc Lavaud http://www.marclavaud.com/