Présentation des domaines nationaux de Sainte-Hélène

Présentation des domaines nationaux de Sainte-Hélène

lundi 25 septembre 2017

Livres disponibles en ligne...

Pour tous ceux qui ne peuvent pas venir l'acheter à Sainte-Hélène, 

[Nouveau - Livre] Parution du volume 2 "Sainte-Hélène, une île sous séquestre 15 - 17 octobre 1815", de la série de 12 volumes: "Napoléon à Sainte-Hélène, l'écueil d'un empire" de Michel Dancoisne-Martineau, publiés avec le concours de la Fondation Napoléon. En vente exclusive sur la boutique en ligne partenaire Napoleon-Souvenirs.com.
A suivre
Volume 3 : THE BRIARS, NAPOLÉON CHEZ LES BALCOMBE (18 OCTOBRE – 10 DÉCEMBRE 1815) [projet pour 2018]
Volume 4 : L’EXIL À LONGWOOD SOUS LA GARDE DE SIR GEORGE COCKBURN (11 décembre 1815 – 14 avril 1816) [projet pour 2018]
Volume 5 : L’EXIL À LONGWOOD SOUS LA GARDE DE SIR HUDSON LOWE (15 avril 1816 – au 21 novembre 1818) [projet pour 2019]
Volume 6 : L’EXIL À LONGWOOD SOUS LA GARDE DE SIR HUDSON LOWE (22 novembre 1818 – 5 mai 1821) [projet pour 2019]
Volume 7 : LA TOMBE DE NAPOLÉON À SAINTE-HÉLÈNE [projet pour 2021]
Volume 8 : AUX MARGES DE L’EXIL : Ascension, Tristan Da Cunha, Longwood New House [projet pour 2020]
Volume 9 : PRINCIPAUX PERSONNAGES ATTACHÉS À L’EXIL DE NAPOLÉON À SAINTE-HÉLÈNE [projet pour 2021]
Volume 10 : LES MYSTÈRES ET SECRETS DE SAINTE-HÉLÈNE, entre Le Cap et le Brésil [projet pour 2022]
Volume 11 : SIR HUDSON LOWE, LE BRÛLÉ DE SAINTE-HÉLÈNE [projet pour 2020]
Volume 12 : GUIDE DE LONGWOOD HOUSE [projet pour 2017]

mardi 19 septembre 2017

SAINTE-HÉLÈNE, UNE ÎLE SOUS SÉQUESTRE, VOL. 2 : 15-17 OCTOBRE 1815 désigné "Livre du mois" par la Fondation Napoléon.



SAINTE-HÉLÈNE, UNE ÎLE SOUS SÉQUESTRE, VOL. 2 : 15-17 OCTOBRE 1815

Auteur(s) : DANCOISNE-MARTINEAU Michel

a été désigné "Livre du mois" par la Fondation Napoléon.


Deuxième volume d’une série de 12 ouvrages conçus par le directeur des domaines nationaux de Sainte-Hélène, ce livre permet de comprendre l’organisation de l’île, actrice à part entière de l’exil de Napoléon : sa topographie, ses habitants, la présence de la Royal Navy, des lascars, …  Autant de chapitres qui nous révèlent, toujours grâce à de nombreuses illustrations et archives souvent inédites, le visage de Sainte-Hélène juste avant qu’elle n’accueille Napoléon. Texte bilingue anglais/français.  (Marie de Bruchard)

Résumé de l’ouvrage

Le 14 octobre au soir, Napoleon aperçut la silhouette de l’île dont il ne savait que peu de choses sinon qu’elle était « très haute et très saine » (Lettre du 23 septembre 1805, Napoléon Bonaparte, Correspondance générale publiée par la Fondation Napoléon, Tome V, n° 10 867).
Après exactement trois mois passés sur des bateaux, on ressent toujours une certaine impatience à fouler de nouveau la terre ferme. Il fallut cependant à Napoléon encore un peu de patience car à Sainte-Hélène, très tardivement informée de son arrivée, en effet, tout était à réorganiser administrativement pour rendre possible sa captivité. Toutefois, grâce aux talents d’administrateur et de gestionnaire de Sir George Cockburn, en deux jours de travail, tout fut prêt pour son débarquement.
Mais qu’était Sainte-Hélène le 15 octobre 1815 ? Et pourquoi Sainte-Hélène ?
Dans ce volume, Michel Dancoisne-Martineau s’est efforcé de répondre à ces deux questions en recueillant, organisant et exploitant les rapports et les données sociales, économiques, financières qui sont à sa disposition. Sans ces études socio-économiques préalables, il nous serait très difficile de comprendre pourquoi certaines décisions qui, aujourd’hui nous semblent incompréhensibles, ont été prises pendant les années d’exil.
Dans le troisième volume, nous reprendrons le récit de l’exil avec Napoléon débarquant sur l’île et les premiers cinquante-trois jours passés chez les Balcombe, aux Briars.

Commande

Disponible d’ici quelques jours, sur le site napoleon-souvenirs.com
Précisions à venir

Liste des dix prochains volumes à venir jusqu’en 2024

Volume 3 : THE BRIARS, NAPOLÉON CHEZ LES BALCOMBE (18 OCTOBRE – 10 DÉCEMBRE 1815) [projet pour 2018]
Volume 4 : L’EXIL À LONGWOOD SOUS LA GARDE DE SIR GEORGE COCKBURN (11 décembre 1815 – 14 avril 1816) [projet pour 2018]
Volume 5 : L’EXIL À LONGWOOD SOUS LA GARDE DE SIR HUDSON LOWE (15 avril 1816 – au 21 novembre 1818) [projet pour 2019]
Volume 6 : L’EXIL À LONGWOOD SOUS LA GARDE DE SIR HUDSON LOWE (22 novembre 1818 – 5 mai 1821) [projet pour 2019]
Volume 7 : LA TOMBE DE NAPOLÉON À SAINTE-HÉLÈNE [projet pour 2021]
Volume 8 : AUX MARGES DE L’EXIL : Ascension, Tristan Da Cunha, Longwood New House [projet pour 2020]
Volume 9 : PRINCIPAUX PERSONNAGES ATTACHÉS À L’EXIL DE NAPOLÉON À SAINTE-HÉLÈNE [projet pour 2021]
Volume 10 : LES MYSTÈRES ET SECRETS DE SAINTE-HÉLÈNE, entre Le Cap et le Brésil [projet pour 2022]
Volume 11 : SIR HUDSON LOWE, LE BRÛLÉ DE SAINTE-HÉLÈNE [projet pour 2020]
Volume 12 : GUIDE DE LONGWOOD HOUSE [projet pour 2017]

mercredi 13 septembre 2017

L'île de Sainte-Hélène s'ouvre au tourisme (

à lire hier dans l'écho Républicain



Longwood House à Sainte-Hélène. © Lisa Strachan / shutterstock.com
Publié le 12/09/2017
(Relaxnews) - Rendue légendaire par l'exil de Napoléon Bonaparte en 1815, où l'Empereur français y a terminé sa vie, l'île de Sainte-Hélène est encore préservée du tourisme. Mais pour combien de temps ? La compagnie sud-africaine Airlink effectuera un aller-retour hebdomadaire à partir du 14 octobre prochain depuis les aéroports de Le Cap et Johannesburg. Compter six heures de vol, avec une escale technique en Namibie. Jusqu'ici, le petit territoire britannique n'était accessible qu'en bateau. 
Située à l'ouest des côtés de la Namibie, dans l'Atlantique Sud, Sainte-Hélène est l'une des îles plus difficilement accessibles au monde. Ce n'est pas un hasard si la couronne britannique y a confiné Napoléon Ier au XIXe siècle. Minuscule territoire britannique de 122 km?, la destination est généralement gagnée par des voyageurs en visite en Afrique du Sud, qui prennent le temps de participer à une croisière pour accoster à Sainte-Hélène. Le voyage aller dure au moins cinq jours depuis Cape Town, à bord du Royal Mail Ship St Helena. L'annonce d'une liaison aérienne est ainsi une petite révolution pour ce bout de terre qui abrite moins de 5.000 habitants.
Jamestown, l'incontournable
À Sainte-Hélène, la vie se concentre autour d'une seule ville : Jamestown, où les passagers du bateau débarquent. Les plus courageux emprunteront la "jacob's ladder", une échelle de 699 marches pour atteindre une vue panoramique sur Jamestown. La destination étant prescrite aux voyageurs entraînés, Jamestown constitue le départ d'une randonnée à travers la nature hélènienne, menant à une chute d'eau. La découverte des jardins de la ville est également incontournable pour approcher les espèces végétales endémiques de l'île. La rencontre est encore plus mémorable à Diana's Peak National Park, installé à 823 mètres au-dessus du niveau de la mer. On y rencontre aussi une espèce d'escargots endémiques. Là-haut, on profite d'une vue magnifique sur toute l'île.
Sur les traces de Napoléon
Rouvrir le livre d'histoire est bien sûr inévitable à Sainte-Hélène, dont le destin est scellé à celui du premier Empereur français. L'ancien général corse y a passé les derniers jours de sa vie entre 1815 et 1821. On peut visiter Longwood House et Pavillion Briars où l'homme politique y attendit son dernier jour. La visite est complétée par sa tombe. Compter dix dollars pour approcher les trois sites. Les Hélèniens commémorent chaque 5 mai la mort de Napoléon Ier.

dimanche 10 septembre 2017

Meubles de Longwood House visibles à Paris avant retour à Sainte-Hélène

À l’occasion du réaménagement du second étage de Malmaison qui sera désormais consacré à la vie à Sainte-Hélène, la mort de l’Empereur et la légende napoléonienne., les meubles de Longwood House et du Pavillon des Briars restaurés à Paris mais pas exposés (faute de place) aux Invalides en 2016 seront présentés du mois de décembre 2017 à avril 2018, avant leurs retours vers Sainte-Hélène (probablement vers le mois de mai 2018).



Notons entre autres objets non seulement la table de salle-à-manger de Napoléon à Longwood, une commode et table à jeu mais aussi le célèbre canapé autour duquel la vie au Briars était organisé. Nous vous laissons les découvrir. 




vendredi 1 septembre 2017

Mise en route de l'aéroport

La nouvelle tant attendue est enfin tombée : vous serez bientôt en mesure de venir passer quelques jours à Sainte-Hélène (séjour minimal : 7 jours) et les domaines nationaux à Sainte-Hélène pourront enfin être visités.  
Ci-dessous, j’ai résumé la situation à partir des informations que nous avons aujourd’hui à notre disposition.

********************

[Toutes les heures indiquées dans ce texte le sont en heure moyenne de Greenwich (UTC)]


Le gouvernement de Sainte-Hélène a confirmé fin août l'ouverture de la ligne commerciale hebdomadaire Fly Airlink pour Sainte-Hélène, via Windhoek en Namibie, à partir du samedi 14 octobre. Sans surprise, pour un tarif moyen aller/retour, autour de £804 (économique) – £1,544 (business) pour Johannesburg, et £846 – £1,586 pour Le Cap.

[Pour rappel, les tarifs affichés en matière d'aérien n'ont pas grand sens, en raison de leur variabilité selon l'offre et la demande, saison, etc. (le fameux yield management). Un vol aller-retour Paris Sainte-Hélène devrait donc se situer en classe économique dans une fourchette de 1600/2000€ , légèrement inférieur au plus bas tarif par bateau sur le RMS, avec une dizaine d'heures de vol au lieu de 10 jours de mer  😉.]

La ligne régulière « Sainte-Hélène - Johannesburg - Le Cap » est enfin officiellement créée.
Elle est gérée par « SA Airlink », filiale de la South Africa Airline (SAA).

Un contrat de trois ans entre la SA Airlink et le Gouvernement de Sainte-Hélène a été signé le 21 juillet 2017. Après dix-huit mois d’attente, un accord a enfin été trouvé pour utiliser l’aéroport de Windhoek en Namibie comme zone de transfert entre Johannesburg et Le Cap en Afrique du Sud. Cet arrangement devrait satisfaire la plupart des demandes du public local et international.

L’avion brésilien, Embraer E190-100IGW sera l'appareil qui assurera ce service. À l‘occasion des vols d’essai effectués en décembre 2016 (vols Uitgebreide), cet appareil s’est avéré être le plus adapté aux vents contraires et autres turbulences fréquentes à Sainte-Hélène.





Les vols aller-retour  Johannesburg/Le Cap - Sainte-Hélène aura lieu une fois par semaine, le samedi.
Pour l’aller :
Johannesburg (JNB) →  Windhoek (WDH): 07:00-09:00
Cape Town (CPT) → Windhoek (WDH): 06:30 – 08:30
Windhoek (WDH) →  St Helena (HLE): 09:30 – 13:15

Pour le retour :
St Helena (HLE) →  Windhoek (WDH): 14:30 – 18:05
Windhoek (WDH) →  Johannesburg (JNB): 18:40 – 20:30
Windhoek (WDH) →  Cape Town (CPT): 19:05 – 21:00

Le nombre de passagers 

L'appareil utilisé limitera initialement le nombre maximal de passagers à 76. Ce chiffre est inférieur à 20 de celui initialement énoncé dans le document d'appel d'offre. Il a été nécessaire de réviser ce nombre à la baisse afin d’obtenir  un poids optimal pour permettre un atterrissage en toute sécurité même en cas de vent arrière sur la piste de Sainte-Hélène.

Allocation bagages

En classe économique, le passager sera autorisé à un bagage en soute de 20 kg maximum plus un  bagage cabine n’excédant pas 8 kg.
En classe affaires, le passager sera autorisé à un ou deux bagages de soute de 30 kg maximum plus deux bagages cabine n’excédant pas 8 kg chacun.



VOLS DE SAINTE-HÉLÈNE à l'île ASCENSION

Un vol aller-retour aura lieu le deuxième samedi de chaque mois avec l'île de l'Ascension. L'avion quittera Sainte-Hélène à 14h30 et la durée du voyage inter-îles se fera en deux heures.
L’avion restera la nuit à Ascension d’où il repartira le lendemain à 11h15 pour revenir à Sainte-Hélène à 13: 15, puis départ pour Windhoek le dimanche à 14h30.



***************

Pour rappel : En novembre 2011, le gouvernement de Sainte-Hélène signa un contrat de 201,5 millions de livres sterling pour la conception, la construction et l'exploitation (DBO) avec Basil Read (Pty) Ltd.
Une clause de ce contrat prévoyait un montant supplémentaire de £ 10 millions pour couvrir d’éventuels aléas et £ 35,1 millions pour une exploitation commerciale de l’aéroport pour une période de dix ans.
L’objet de ce projet était d’offrir des services aériens à Sainte-Hélène qui, de ce fait, permettrait à la fois, au gouvernement britannique, de remplir son obligation de maintenir l'accès à l'île et d’offrir une véritable opportunité de croissance économique par le tourisme.
Le gouvernement de Sainte-Hélène et le gouvernement du Royaume-Uni espèrent que cela conduira à une éventuelle autosuffisance financière pour Sainte-Hélène.


***************

Ce sont là les points-clés de ce que nous savons. Toutefois, pour plus de renseignements, consultez la page officielle du Gouvernement de Sainte-Hélène : http://www.sainthelena.gov.sh/sa-airlink-to-provide-scheduled-air-services-to-st-helena-and-ascension-island/