Présentation des domaines nationaux de Sainte-Hélène

Présentation des domaines nationaux de Sainte-Hélène

mercredi 13 septembre 2017

L'île de Sainte-Hélène s'ouvre au tourisme (

à lire hier dans l'écho Républicain



Longwood House à Sainte-Hélène. © Lisa Strachan / shutterstock.com
Publié le 12/09/2017
(Relaxnews) - Rendue légendaire par l'exil de Napoléon Bonaparte en 1815, où l'Empereur français y a terminé sa vie, l'île de Sainte-Hélène est encore préservée du tourisme. Mais pour combien de temps ? La compagnie sud-africaine Airlink effectuera un aller-retour hebdomadaire à partir du 14 octobre prochain depuis les aéroports de Le Cap et Johannesburg. Compter six heures de vol, avec une escale technique en Namibie. Jusqu'ici, le petit territoire britannique n'était accessible qu'en bateau. 
Située à l'ouest des côtés de la Namibie, dans l'Atlantique Sud, Sainte-Hélène est l'une des îles plus difficilement accessibles au monde. Ce n'est pas un hasard si la couronne britannique y a confiné Napoléon Ier au XIXe siècle. Minuscule territoire britannique de 122 km?, la destination est généralement gagnée par des voyageurs en visite en Afrique du Sud, qui prennent le temps de participer à une croisière pour accoster à Sainte-Hélène. Le voyage aller dure au moins cinq jours depuis Cape Town, à bord du Royal Mail Ship St Helena. L'annonce d'une liaison aérienne est ainsi une petite révolution pour ce bout de terre qui abrite moins de 5.000 habitants.
Jamestown, l'incontournable
À Sainte-Hélène, la vie se concentre autour d'une seule ville : Jamestown, où les passagers du bateau débarquent. Les plus courageux emprunteront la "jacob's ladder", une échelle de 699 marches pour atteindre une vue panoramique sur Jamestown. La destination étant prescrite aux voyageurs entraînés, Jamestown constitue le départ d'une randonnée à travers la nature hélènienne, menant à une chute d'eau. La découverte des jardins de la ville est également incontournable pour approcher les espèces végétales endémiques de l'île. La rencontre est encore plus mémorable à Diana's Peak National Park, installé à 823 mètres au-dessus du niveau de la mer. On y rencontre aussi une espèce d'escargots endémiques. Là-haut, on profite d'une vue magnifique sur toute l'île.
Sur les traces de Napoléon
Rouvrir le livre d'histoire est bien sûr inévitable à Sainte-Hélène, dont le destin est scellé à celui du premier Empereur français. L'ancien général corse y a passé les derniers jours de sa vie entre 1815 et 1821. On peut visiter Longwood House et Pavillion Briars où l'homme politique y attendit son dernier jour. La visite est complétée par sa tombe. Compter dix dollars pour approcher les trois sites. Les Hélèniens commémorent chaque 5 mai la mort de Napoléon Ier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire