Présentation des domaines nationaux de Sainte-Hélène

Présentation des domaines nationaux de Sainte-Hélène

samedi 2 juin 2018

Illustration du Mémorial - Charlet


Coffret de plaques originales pour gravures sur bois (ou estampe xylographique) utilisées pour l’édition du mémorial Emmanuel de Las Cases illustré par Nicolas-Toussaint Charlet et édité en 1842 par Ernest Bourdin.


À l’occasion du bicentenaire de la mort de Napoléon, M. Jean Huet a eu la gentillesse de nous prêter ses plaques de bois de buis pour réaliser de manière traditionnelle (à cinq ou dix exemplaires selon la pertinence des sujets) de nouveaux tirages sur papier d’Arches de ces images de la légende taillées dans le fil du bois.  

Ces tirages en tirage extrêmement limités (5 à 10 exemplaires) seront proposés à la vente exclusivement à la boutique de Longwood House au bénéfice de la « St Helena Napoleonic Heritage Ltd ».



Sur cette photographie, nous avons posé le morceau de bois à côté du tirage exécuté. 


mardi 29 mai 2018

Les nouvelles sept merveilles de Sainte-Hélène...

L'office du tourisme de Sainte-Hélène vient de remettre au vote des habitants pour désigner les sept merveilles de l'île...
En voici le résultat...














à titre personnel, je suis vraiment très heureux que les Héléniens aient conservé dans leur liste la cascade en forme de cœur que j'avais acheté (personnellement) et que j'avais offert en 2007 au St.Helena National Trust (j'avais fait un emprunt au Crédit mutuel...!). Ce don précédait celui que j'avais fait à la France deux ans plus tard des terrains environnants du Pavillon.





Sainte-Hélène sur Canal +

Pour tous ceux qui n'ont pas pu voir sur Canal + , voici le reportage sur Youtube



https://www.youtube.com/watch?v=tNMZW5QL6NM&feature=youtu.be


jeudi 24 mai 2018

Les Voix Impériales » aux Invalides…

Ce soir, j’ai eu le bonheur d’assister au concert « Les Voix Impériales » aux Invalides… et d’avoir ainsi pu découvrir Maestro Peter Hicks qui est à la musique de l’époque napoléonienne ce que William Christie est au Baroque. Incontournable. Un grand moment dans un cadre on ne saurait plus approprié. Un grand(iose) merci à toute l’équipe de la Fondation de m’avoir permis d’assister à ce moment mémorable.

dimanche 29 avril 2018

La mémoire des arbres plantés autour de la Tombe de Napoléon à Sainte-Hélène


Après la mort de Napoléon le 5 mai 1821, les Français avaient voulu inscrire sur le cercueil et faire graver sur la dalle « Napoléon» ; Lowe avait exigé« Napoléon Bonaparte ». Le gouverneur avait remporté celle ultime et mesquine victoire sur le mort et la dalle était demeurée nue. Elle l'est encore.
En 1830, Louis-Philippe Ier fut intronisé roi des Français. Avec la chute de Charles X, ce fut, en France, la fin de la Monarchie dite « Conservatrice » qui s’installa au pouvoir après l’exil de Napoléon.  Ce fut la fin de la monarchie absolue de droit divin (absolutisme).

Pour célébrer ce changement, Lady Dallas, la francophile et libérale femme de gouverneur, planta autour la tombe de Napoléon douze cyprès en l’honneur des douze premiers maréchaux de l’empire.

Description du site de la tombe annexée à l'acte de vente de 1857

Aujourd’hui, dissimulée sous les arums et les lis de la lune coassent les minuscules grenouilles de la source où, de 1815 à 1821, l'on vint puiser l'eau de la table impériale, tombée au rang de mess de garnison. Les saules ont depuis longtemps disparu, mutilés par les amateurs de souvenirs et leurs feuilles, séchées et pressées, dispersées par le vent de la légende sur tous les continents.
D’autres arbres ont été plantés depuis comme cet olivier par le prince de Galles, le futur Édouard Vlll, en 1925, un olivier sauvage par le prince Philip duc d'Édimbourg en 1957, trois araucarias par la Jeanne d'Arc  en 1935, 1958 et 1963.
Notons ici que pour redonner au site toute sa lumière, entre 1987 et 2000, nous avons coupé les quinze gigantesques pins de Norfolk qui avaient été mis en terre par Masselin en 1860 et avaient transformé le site en une sombre et sinistre crypte.




Un seul des douze cyprès de Lady Dallas plantés en 1830 est encore en vie. Un autre qui mourut il y a quatre ou cinq ans fut laissé sur place. Nous gardions le secret espoir qu’il reprenne vie. Malheureusement, il est vraiment mort. Le bois a pourri sur place et il n’en reste plus que quelques fragments. 


Ces cyprès plantés en 1830 par la femme du gouverneur symbolisent l’amitié  franco-britannique qui, sur l’île, connut son apogée en 1840 à l’occasion du retour du corps de Napoléon en France.

Durant le voyage de ce qui fut convenu d’appeler «  Retour des Cendres », l’ancien serviteur de Napoléon retrouva le site choisi dix-neuf ans plus tôt pour y déposer le corps de son maitre. Il y aperçoit les arbres de Lady Dallas : « De jeunes cyprès et de petits sapins plantés de distance en distance, près de la barrière qui ferme l'enceinte en sont le seul ornement. De notre temps le fond de la vallée était nu, mais il est maintenant couvert de sapins jusqu'à mi-côte de la pente, au haut de laquelle est Hutt's Gate, maison qu'avait habitée le grand-maréchal. Tout était tellement changé que ce ne fut qu'après avoir regardé attentivement la configuration du terrain qu'il nous est possible de nous remettre dans la tête tout ce qui s'en est échappé[1]. »



[1]  Mameluck Ali (Louis-Etienne Saint-Denis), Journal du Retour des Cendres, 1840, manuscrits déchiffrés, annotés et présentés par Jacques Jourquin, Tallandier, 2003


samedi 28 avril 2018

Les requins à Sainte-Hélène


Recommandation du jour : Toujours vérifier qu’il n’y ait pas de requin là où on décide d’aller nager.

Le 30 septembre 1815, alors que Napoléon et ses compagnons d’exil s’approchent de l’île, le général Gourgaud témoigne : « Nous voyons plusieurs requins ; on en prend un de trois pieds de long qu'on assomme sur le pont. L'Empereur me dit que j'aurais d€ l'avertir, qu'il voudrait voir de près un requin. »

Évidemment, las Cases qui vit la scène prétendit que Napoléon y assista… et Charlet l'illustra

Voici l'annonce publique : 



ST HELENA RESILIENCE FORUM

PUBLIC SAFETY INFORMATION
The St Helena Resilience Forum (SHRF) was informed of a shark sighting yesterday, Thursday 26 April 2018. The shark was spotted at around 5.30pm about 50m out from the main landing steps at the Wharf in Jamestown. This comes after a shark was spotted on Sunday, 15 April 2018, in Rupert’s Bay.
The SHRF therefore reminds the public to use caution when swimming in the sea and has given the following guidance.
  • Check the water before entering – go to higher ground and look to see if any sharks are in the area – be aware that sharks can still enter an area at a later stage
  • Stay out of the water at dawn, early evening, and night, when sharks may move inshore to feed on fish. Sharks are well equipped to locate prey even when visibility is poor
  • Do not enter in or near areas where fish waste enters the water
  • Do not enter the water with an open wound, however small it may be
  • After large swells the waters can become murky – Do not swim during murky sea conditions
  • Do not wear high-contrast clothing (orange and yellow are said to be risky colours) or shiny jewellery (which may appear to be like fish scales). Sharks see contrast very well
  • Refrain from excessive splashing. Keep pets, which swim erratically, out of the water. Sharks are attracted to such activity
  • Leave the water quickly and calmly if a shark is sighted. Do not provoke, harass, or entice a shark, even a small one
  • If fish start to behave erratically, leave the water. They may be behaving like that because there is a shark in the area
  • Experts suggest that incidents with sharks are more common on lone swimmers – Do not swim, surf, or dive alone
  • If you are diving and are approached by a shark, stay as still as possible. If you are carrying fish or other catches, release the catch and quietly leave the area

The maritime community is also asked to refrain from disposing of any fish waste in the water at James Bay or Rupert’s Bay as this could potentially attract a shark to the area.
If any member of the public sees a shark in any known swimming areas, please note any details of its appearance and inform either Harbourmaster, David Caswell, on tel: 22287 or email: david.caswell@sainthelena.gov.sh, or Sea Rescue Manager, Simon Wade, on tel: 25052 or email: simonwade@helanta.co.sh
#StHelena #SharkSighting #StHelenaResilienceForum #SafetyInformation
SHG
27 April 2018

jeudi 19 avril 2018

adieu "RMS St Helena"

Après 100 000 passagers transportés durant ses 28 ans de service dans l’Atlantique Sud, le RMS St Helena renommé MNG Tahiti, va vivre une deuxième vie basée dans le golfe d’Oman pour la lutte contre les pirates, en mer rouge et en Somalie.



dimanche 15 avril 2018

Visite de M. Andrew Mitchell, MP


M. Andrew Mitchell, MP, (actuel Chairman of All Party Parliamentarian Group -  ancien ministre du développement international dans le gouvernement Cameron et vice-président du Parti conservateur) a fait une visite de 24 heures à Sainte Hélène. J’ai été invité à la réception qu’avait organisée le samedi 14 avril 2018 en son honneur la Gouverneure de l’île, Lisa Honan.

À l’occasion de son discours, le politicien britannique membre du Parti conservateur, a mentionné à trois reprises l’importance qu’il accordait à la présence française sur l’île et à son histoire dans le processus du développement du tourisme. Il utilisa même l’exemple de ma présence sur l’île depuis 33 ans pour souligner notre assiduité et l’importance de l’héritage napoléonien dans le processus du développement économique de l’île. 

Il a déclaré être conscient que la solution actuelle d’un vol par semaine n’était pas satisfaisante pour stimuler le développement de l’île et, qu’à son avis, seuls trois vols hebdomadaires (deux depuis l’Afrique du sud et un autre depuis Londres, via Accra) permettraient vraiment d’envisager un amortissement des investissements que son Gouvernement et tous les particuliers ont déjà consentis.

Je ne peux que me réjouir de cette analyse car actuellement, avec un vol hebdomadaire unique de 70 passagers, nous ne recevons que dix à douze touristes par semaine.  Nous sommes malheureusement encore loin de l’objectif des 20.000 visiteurs annuels initialement prévu.

Le masque mortuaire de Napoléon

On vient de me présenter un masque en plâtre qui serait le premier tirage (raté) que le Docteur Burton aurait fait et jeté à la mer avant de s’y reprendre pour produire celui que nous connaissons aujourd’hui. 

Un malin pêcheur et plongeur émérite aurait immédiatement plongé du haut de la falaise du Flagstaff (ceux qui connaissent ladite montagne apprécieront l'exploit physique!) pour en récupérer les morceaux, le recoller … et voilà !!!

À chaque fois que sort on ne sait d'où un nouveau masque mortuaire, son propriétaire (ou l'agent chargé de la vente) a pour habitude d'assurer qu'il s'agit de l'authentique. Sauf que la notion même d’ "authenticité" en matière de moulage reste bien scabreuse à définir. Bravo à Chantal Prevot et à la Fondation Napoléon d'avoir, en 2016, su clore ce débat ennuyeux au possible.

Les masques mortuaires de Napoléon2e version revue et augmentée

par Chantal Prévot
Chantal Prévot est responsable des bibliothèques de la Fondation Napoléon. Elle est l’auteur de nombreux articles et ouvrages, et de plusieurs bibliographies commentées parues dans Napoleonica. La Revue parmi lesquelles « La politique coloniale de la France de 1789 à 1815 » (n° 1, mai 2008) et « Les campagnes de France, janvier-avril 1804. Orientations bibliographiques » (n° 19, 2014-1, juin 2014).