vendredi 31 août 2018

La pension de Miss Mason ou Teutonic Hall en cours de restauration


Dans les Chroniques de Sainte Hélène, j’avais rédigé l’histoire de « Robert Grant, celui qui voulut sauver l'âme de Napoléon » qui se passait dans la pension de Miss Mason débaptisée depuis en « Teutonic Hall ».



Ce bâtiment qui tombait inexorablement en ruine depuis plus de trente ans est en cours de restauration. La famille Thorpe qui a acquis le domaine a l’intention, sans en modifier l’apparence extérieure, de transformer ce bâtiment en trois appartements-duplex qu’elle proposera à la location.

J'ai été autorisé à aller sur le chantier. 

En voici quelques photographies.   













Les bassins et allées creuses de Longwood House



Il nous faut refaire toutes les maçonneries des bassins autour desquels s’articulent les jardins de Longwood souhaités et dessinés par Napoléon lui-même.


C’est un très gros travail qui, je l’espère, pourra être intégré à celui plus important qui consisterait à restituer les bordures des allées creuses… elles-aussi pensées par l’Empereur.



Le prestataire pressenti pour ces travaux est le National Trust de Sainte Hélène. 

Un projet chiffré a été établi. Le voici. Il a été rédigé en anglais et en français. Cliquez ici pour le consulter

Nous recherchons encore un financement pour cette opération qui s’élève à £45.350. Si vous souhaitez nous aider, n’hésitez pas à nous contacter : SHNH@helanta.co.sh

dimanche 26 août 2018

Quelle saga que ma famille !!!






J’ai ouvert le livre « La saga des Bonaparte » de Pierre Branda pour le lire comme je le fais pour un livre de référence et de documentation.  Mais très vite, après un prologue relatant les premiers Bonaparte, le récit s’accélère…, se théâtralise…, s’humanise…, .  









Pierre Branda fait de Napoléon le « totem » de la famille Bonaparte.   En trente-cinq pages rédigées dans un style limpide et enlevé, l’auteur nous offre un chatoyant résumé de la vie de Napoléon. Le ton est donné. 
Après ce portrait rapide et ardent, comme pour la Dynastie des Forsyte auquel je n'ai pu éviter de penser, Pierre Branda nous fait traverser les deux derniers siècles au travers quinze autres personnages qui n’eurent vraiment que leur nom de famille en commun tant leurs parcours et leurs personnalités furent divergents.  Chaque lecteur peut à sa guise, selon ses intérêts et sa sensibilité, s’attarder un peu plus longtemps sur un des personnages. Pour moi ce furent « la discrète » et « le gaulliste ».

Et vous ?   Vous n’avez que l’embarras du choix.

vendredi 24 août 2018

Reconstruction des dépendances des Briars au temps des Balcombe


Le bâtiment



Témoignages de l’exil
Au sujet de ce bâtiment, le jeudi 19 octobre 1815, Las Cases note dans son journal : « Un officier anglais y avait été logé pour veiller à notre garde et deux sous-officiers allaient et venaient militairement dans l’allée pour mieux constater notre emprisonnement. »  
Et, le même jour, le général Gourgaud de préciser : « Il y a un capitaine d'artillerie, M Greatly, de planton aux Briars avec des sergents : Sa Majesté est gardée à vue, mais avec adresse et égards. »


Du bâtiment original, il ne restait en 2017 que des ruines avec le tracé intact au sol. Construit au flanc ouest de la colline qui surplombe le pavillon, seul le mur de soutient subsistait. Afin de le préserver, nous avons reconstruit en retrait d’un mètre l’exact même bâtiment en respectant les dimensions, les proportions et l’apparence des toitures. 
la maison en 1840

vers 1870




« Un officier anglais y avait été logé pour veiller à notre garde. »


vers 1900
 
vers 1910
vers 1950

début 2017


Au mois de juillet 2018

Avec le développement d’un magasin de souvenirs à Longwood, nous cherchions une solution pour stocker les articles en papier, tissus et autres matériaux très vite périssables à Longwood où l’humidité est dévastatrice. L’idée était d’utiliser des containers que nous aurions entreposés sur l’emplacement de la ruine des dépendances aux Briars où le climat est bien plus sec. En en discutant avec David Taylor, l’architecte du Gouvernement de Sainte Hélène, il nous apparut très vite comme étant beaucoup plus logique et plus esthétique de rétablir la construction d’origine[1].
Bien entendu, le coût n’en était pas le même. Comme le terrain est encore ma propriété (à la lisière du terrain que j’ai offert à la France en 2008), j’ai pris la décision de prendre en charge personellement la totalité de l’opération.
Au final, le projet nous permet de désormais disposer d’une surface de 160 m² (82 m²  de surface au sol + étage) de stockage pour la boutique de Longwood et les livres édités à compte d’auteur.  
Journal photographique des travaux:





[1] Par lettre du 31 janvier 2017, David Taylor, le Chef de la planification et du contrôle du développement urbain - Direction de l'environnement et des ressources naturelles, gouvernement de Sainte-Hélène, après avoir visité les lieux, soutint le projet et nous confirma que : « Le petit bâtiment de stockage que vous souhaitez rénover n'aura pas besoin d’établir une application de développement. Selon les règlements locaux et les Ordonnances sur la planification, les travaux de réparation d'un bâtiment existant qui n'est pas classé ne sont pas considérés comme des « développements » tant que l’aspect général et les détails de ce que vous voulez faire sont matériellement identiques. Vous avez mentionné l'insertion d'un cadre en acier afin de soulager la structure d'origine de la charge du toit. Encore une fois, cela ne nécessite pas de permission particulière de développement parce que le bâtiment n'est pas un bâtiment classé. »
       

  

samedi 11 août 2018

Exposition : l'exil de Napoléon à Sainte-Hélène vu depuis les coulisses


En reprenant l’excellent travail qu’avait effectué les Musées de Sens et d’Auxerre et le Foyer des jeunes travailleurs d’Auxerre en 2003, nous avons utilisé l’espace de la cuisine de Napoléon à Longwood House pour rendre hommage aux deux serviteurs de l’Empereur qu’étaient Marchand et Ali.




En vingt volets, et en guise de conclusion à l’intention de nos rares visiteurs francophones,  [Sorry the exhibition is solely in French] nous reprenons le récit de l’exil mais sous l’angle de celui des coulisses.  

Bonne visite !








vendredi 10 août 2018

l'hiver à Longwood

Pour quelques lecteurs de ce blog qui ont remarqué que je préférais montrer Longwood House sous une belle lumière, voici celle qui baigne notre quotidien depuis maintenant un bon mois.


Visitez le site de la "Charity" (Fondation de droit local) Saint Helena Napoleonic Heritage

Visitez le site de la "Charity" (Fondation de droit local) Saint Helena Napoleonic Heritage
Pour préserver et promouvoir la mémoire de Napoléon à Sainte-Hélène